avril 22, 2021 2:43 AM

L’exploitation minière : l’éternelle débat en Amérique du Nord

Biden n’est vraiment pas contre l’idée d’autoriser l’ouverture de mines sur les territoires fédéraux. Or, il aimerait autoriser uniquement les exploitations qui combleront les besoins américains pour l’électrification des véhicules. On verra alors une approbation des mines de terres rares et de lithium. Pour leur part, les projets de mines de cuivre devront subir des examens supplémentaires.

/ Publié le mars 5, 2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

Avec les nouveaux paramètres qui accompagnent l’investiture de Joe Biden, le développement de l’activité minière et ses conséquences environnementales est un sujet qui revient fortement à l’actualité minière américaine mais aussi canadienne.

Alors que M.Biden avait promis aux écologistes de réserver au moins 30% des terres fédérales et des zones côtières à la conservation, le nouveau président se heurte à deux autres promesses tout aussi cruciales : électrifier les véhicules et réduire sa dépendance vis-à-vis de la Chine. Les américains sont conscients qu’il est inévitable de passer par l’exploitation minière pour avoir les ressources nécessaires à adopter les énergies renouvelables à plus grande échelle.

Cependant, le président américain souhaite accélérer l’électrification des véhicules tout en réduisant, ou même en annihilant, sa dépendance à l’exploitation minière chinoise. Il ne veut pas alors fonder son projet de transition énergétique sur une quelconque dépendance aux chinois.

En effet, la Chine a su créer une certaine hégémonie considérable autour de l’exploitation des terres rares, du lithium ou d’autres minéraux nécessaires aux batteries des VE. Un sujet qui dérange à Washington… M.Biden pense que l’heure est à la relance de l’exploitation minière aux États-Unis pour sortir de l’impasse, quitte à ne pas tenir une de ses promesses présidentielles.

Exploitation minière : Biden va-t-il donner carte blanche de creuser partout ? Pas sûr…

Selon différentes sources, le nouveau président américain n’est vraiment pas contre l’idée d’autoriser l’ouverture de nouvelles mines sur les territoires fédéraux. Cela dit, il aimerait autoriser uniquement les exploitations qui combleront les besoins américains pour l’électrification des véhicules. On verra probablement alors une approbation des mines de terres rares et de lithium. Pour leur part, les projets de mines de cuivre devront subir des examens supplémentaires – Comme la mine de cuivre proposée par Rio Tinto Pic en Arizona, qui est au cœur d’une controverse menée par les Amérindiens.

La nature et la justice donnent raison aux écologistes

Depuis Septembre 2020, les collines arides du nord du Nevada ont été au cœur d’une controverse environnementale de grande envergure médiatique. L’histoire de la grappe de fleurs rares, morte du jour au lendemain, alimente le débat sur la nécessité de repenser l’exploitation minière aux États-Unis. Dans cette affaire, les écologistes font porter le chapeau de la disparition de ses fleurs (connues sous le nom de sarrasin de Tiehm) à une compagnie minière australienne. La société Ioneer Ltc extrait du lithium pour les batteries de véhicules électriques au pied de ses fleurs ultra rares, Coïncidence ? Difficile de le prouver. En tout cas, le procès est bien parti pour mener vers une reconnaissance de la plante autant qu’espèce menacée, ce qui rend le sort de la mine de lithium incertain.

 Le remplacement des véhicules à essence, le dossier chaud sur le bureau de Joe Biden 

Si M. Biden a promis de lancer une campagne de conversion de la totalité du parc automobile gouvernemental (640 000 véhicules) en véhicules électriques, il est net que les États-Unis a besoin d’une multiplication de sa production en lithium pour arriver ne serait ce qu’à ce premier objectif. Visiblement, le nouveau président américain va devoir tenir tête aux groupes de protection de l’environnement et donner le feu vert aux projets capables de fournir suffisamment de lithium aux américains. Les mines proposées, par BHP Groupe Ltd, Rio Tinto Ltd ou encore Lithium Americas Corp, doivent couvrir les besoins étasuniens pour la création de batteries de véhicule électrique, soit 5 millions de batteries.

Biden mitigé, le Canada aux aguets pour une nouvelle opportunité minière 

Joe Biden se retrouve dans une avalanche, vu qu’il s’est prononcé sur plusieurs sujets controversés avant même de devenir président. Il avait fait des promesses – notamment aux Amérindiens – de changement quant à la politique “anti-environnementaliste” de Donald Trump. Alors, est ce qu’il pourra honorer le dévouement que lui ont exprimé différentes communautés durant la bataille présidentielle ? En cas de désistement, serait ce une opportunité pour le Canada de se positionner encore mieux dans la course mondiale aux solutions de rechange de l’or noir ? 

__

(Image présentée par Kelly Lacy via Pexels)

AVERTISSEMENT : Le présent article a été rédigé par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots “croire”, “projeter”, “estimer”, “devenir”, “planifier”, “vouloir” et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.