octobre 20, 2021 3:07 AM

Le Conseil de l’Économie de l’Innovation encense la Tech canadienne

Au moment où la crise bat son plein sur tous les secteurs, le rapport du Conseil de l’économie de l’innovation note que le secteur de la Tech est en très bonne santé. Il souligne qu’entre février et octobre 2020 le nombre d’emplois dans les STIM (science, technologie, ingénierie et mathématique) a augmenté de 8,7%, soit 98 500 emplois de plus en plein crise liée à la COVID-19.

/ Publié le décembre 5, 2020

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

Pour la fin de l’année 2020, le Conseil de l’économie de l’innovation (Innovation Economy Council) a publié un rapport intitulé : « Comment le Canada s’impose dans un contexte mondial de course aux talents de l’innovation ? ». Ce conseil a été créé pour stimuler l’économie technologique du Canada après la pandémie. Il a publié un rapport qui analyse les chiffres de la Tech canadienne et prône essentiellement l’importance de la compétence du capital humain dans chaque économie florissante.

Le secteur technologique est le secteur qui recrute le plus

Au moment où la crise bat son plein sur tous les secteurs, le rapport note que le secteur de la Tech est en très bonne santé. Il souligne qu’entre février et octobre 2020 le nombre d’emplois dans les STIM (science, technologie, ingénierie et mathématique) a augmenté de 8,7%, soit 98 500 emplois de plus en plein COVID-19.

Force est de constater que ce secteur se démarque considérablement de la totalité des secteurs de l’économie canadienne. Ces derniers ont perdu en contrepartie 270 750 employés sur la même période de cette année. Cependant, les analystes du Conseil ont constaté que pas moins de 25% de tous les diplômés en STIM et près d’un tiers des diplômés en informatique quittent malheureusement le pays, et cela évidemment à cause d’un manque cruel d’opportunités satisfaisantes. D’ailleurs, les offres d’emploi réelles dans ce secteur ont connu une baisse de près de la moitié en septembre par rapport à l’année dernière.

Selon le rapport, les emplois dans le domaine scientifique ou technologique représentent plus de 34% de la totalité de la population active canadienne. Cela représente une augmentation de 6% par rapport au début des années 2000. Alors que le nombre de travailleurs dans le secteur numérique tournait autour de 1,8 million de canadiens en 2018, il passera à deux millions d’ici deux ans selon d’autres données du Conseil des technologies de communication.

La Tech canadienne est promise d’un avenir meilleur

Le rapport relève également que plus d’un lycéen sur trois se rendant à l’université choisit de se spécialiser dans un programme STIM. Les inscriptions dans ce genre de programme ont connu une augmentation de 16,4% sur la période allant de 2014 à 2018. Cette augmentation est due principalement aux programmes de mathématiques et d’informatique, qui sont en plein essor. Ils ont signé une augmentation de 50% en termes de nombre d’étudiants inscrits.  

D’un autre coté, La Conseil de l’économie de l’innovation recommande que les gouvernements fédéral et provinciaux collaborent pour mettre en œuvre des mesures de relance qui permettront de construire l’infrastructure physique et numérique qui jouera un rôle important à l’économie canadienne au cours des prochaines années et qui encouragera l’éclosion des différentes composantes du domaine technologique.

Le Conseil de l’Économie de l’Innovation un vecteur important de la reprise ?

Ce conseil a été créé en 2020 par différents acteurs de la Tech canadienne. Son but est de s’assurer que le Canada dispose des canaux nécessaires pour mettre ses produits sur le marché, d’aider au maximum les startups (qui aideront à leur tour les entreprises établies à pivoter après le Covid-19). Le conseil de l’économie de l’innovation est également tenu d’organiser des évènements pour aider à façonner une nouvelle politique d’innovation industrielle pour le pays.

Les conclusions du rapport montrent que tous les secteurs de l’économie canadienne dépendent directement des sociétés de la Tech. Il avance que ces entreprises ont un taux de productivité impressionnant et génèrent la production économique par heure de travail, la plus élevées. Il examine que désormais ces entreprises sont les mieux placées pour mener à bien la reprise économique post-Covid.

(Image présentée par Computerizer via Pixabay)

_

AVERTISSEMENT : Le présent article a été traduit de CAStocks.org par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots “croire”, “projeter”, “estimer”, “devenir”, “planifier”, “vouloir” et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.