septembre 25, 2021 12:23 PM

Mais combien de vaccins le Canada a-t-il réellement commandé ?!

Le Canada a signé des contrats avec sept manufacturiers de la biotechnologie : les américains Pfizer, Moderna, Novavax et Johnson & Johnson, le français Sanofi ou encore les britanniques GSK et AstraZeneca. Au bas mot, c’est 414 millions de doses de vaccins qu'a sécurisé le Canada pour ses citoyens. Il en a acheté 194 millions et a pris une option sur plus de 220 millions d’unités supplémentaires.

/ Publié le décembre 3, 2020

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

Alors que le gouvernement fédéral espère entamer une large distribution de vaccins au premier trimestre de l’année 2021, Santé Canada examine actuellement quatre vaccins pour une possible approbation.

Le Canada a signé des contrats avec sept manufacturiers de la biotechnologie : les américains Pfizer, Moderna, Novavax et Johnson & Johnson, le français Sanofi, le britannique GSK ou encore le suèdo-britannique AstraZeneca. Au bas mot, c’est 414 millions de doses de vaccins qu’a sécurisé le Canada pour ses citoyens. Il en a acheté 194 millions et a pris une option sur plus de 220 millions d’unités supplémentaires.

Le Canada sera bientôt servi en vaccins

Mardi, la compagnie pharmaceutique américaine, Moderna, a demandé une autorisation d’utilisation de son vaccin ARNm-1273 à Santé Canada. La société établie au Massachusetts espère avoir une approbation réglementaire d’ici les semaines prochaines afin de pouvoir envoyer ses produits au Canada. Dès lors, le gouvernement pourra lancer une campagne de vaccination. Avec une efficacité totale de 94%, ce vaccin permettra de réduire significativement le nombre de cas (actuellement en augmentation), mais surtout, le taux de mortalité. Car, selon Moderna, l’efficacité du vaccin dans les cas de formes graves de COVID-19 est de 100%.

Pour mémoire, la Canada avait été l’un des premiers pays à conclure un accord avec la compagnie américaine. Il a pré commandé en août pas moins de 20 millions de doses du futur vaccin de Moderna. Cette dernière se dit capable de pouvoir fabriquer entre 500 millions et un milliard de doses au cours de 2021. Elle a également déclaré que le Canada était « en tête de file » pour recevoir ce vaccin.

D’un autre côté, le Canada est le quatrième pays à signer un accord avec l’américain Pfizer après les États-Unis, le Japon et le Royaume-Uni. Il a pris une option sur 56 millions de doses du vaccin. Des chiffres qui couvrent largement les éventuelles besoin du gouvernement pour vacciner ses 38 millions de citoyens.

AstraZeneca, un cas à part !

La semaine dernière, l’état d’avancement du vaccin d’AstraZeneca a connu un curieux rebondissement. Les scientifiques de la société suédo-britannique ont admis que la plus grande partie de leurs résultats était le fruit d’une erreur. Un coup dure pour la compagnie pharmaceutique qui travaille étroitement avec des chercheurs de l’université d’Oxford.

Les participants de l’essai clinique n’ont visiblement reçu qu’une demi-dose du vaccin pour leur première vaccination. L’injection d’une demi-dose, au lieu d’une dose complète, diminue par conséquent l’efficacité de la deuxième prise du vaccin. Bien que cette erreur soit providentielle, elle pourrait jouer en défaveur de l’approbation du vaccin.

 

Une fois les vaccins disponibles, qui sera prioritaire ?

Les données scientifiques sont assez claires à cet égard, elles suggèrent que la première cible devrait être les personnes qui se trouvent en situation à haut risque. La population qui profitera de la première série de vaccins sera donc : les travailleurs de premières lignes, comme ceux des hôpitaux et des foyers de soins, et naturellement les personnes âgées ou sans immunités. Le Premier Ministre Justin Trudeau a déclaré qu’il « fera confiance à des experts pour déterminer correctement quelles sont les populations prioritaires ». Plusieurs sources affirment cependant que le vaccin sera volontaire et que les autorités travaillent pour l’information du public sur les effets secondaires attendus après l’immunisation : maux de tête, douleur localisée et fièvre.  

Par ailleurs, un rapport publié lundi par Goldman Sachs a prédit que la moitié de la population canadienne sera vaccinée d’ici avril. Plusieurs voies se sont alors levées pour qualifier ces prévisions de trop optimistes.

Pour leur part, les autorités fédérales de santé publique sont plus réalistes : elles estiment que 3 millions de canadiens seront vaccinés entre janvier et mars, et la majorité des 38 millions de canadiens le sera avant la fin de 2021. Un scénario aussi très optimiste mais possible en vue des différents partenariats réalisés par le gouvernement fédéral, ainsi que ses 414 millions de doses pré commandées. 

_

 (Image présentée par geralt  via Pixabay)

 AVERTISSEMENT : Le présent article a été rédigé par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots “croire”, “projeter”, “estimer”, “devenir”, “planifier”, “vouloir” et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.