mai 15, 2021 8:04 AM

La croissance des esports à l’origine du projet d’infra de Guam

Les esports ont connu une croissance phénoménale pendant la période Covid-19, alors que l'ennui de la vie à la maison a poussé de nombreuses personnes à se connecter. Cependant, malgré l'assouplissement général des restrictions liées à la pandémie, le nouvel intérêt pour les esports ne semble pas faiblir. Au contraire, il est toujours aussi fort et devrait voir le marché croître de près de 15 % cette année, suscitant l'intérêt pour de nouveaux projets, en particulier dans les zones mal desservies.

/ Publié le avril 7, 2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

Lorsque Ferdinand Magellan a touché terre pour la première fois à Guam au XVIe siècle, il ne pensait probablement pas à son potentiel futur en tant que centre d’eSports. Néanmoins, il a immédiatement reconnu son importance géopolitique et, dès le XVIIe siècle, des soldats ont été déployés et des missionnaires ont entrepris de convertir au catholicisme le peuple chamorro des Mariannes.

L’Espagne a réussi à garder le contrôle de l’île jusqu’à la fin du XIXe siècle, lorsque les États-Unis s’en sont emparés lors de la guerre hispano-américaine de 1898. Les États-Unis ont brièvement perdu le contrôle de l’île au profit des Japonais mais, depuis lors, ils ont utilisé le site comme une étape clé dans plusieurs conflits, notamment les guerres du Golfe, d’Irak et du Viêt Nam, et l’utilisent encore aujourd’hui pour maintenir une présence américaine dans la région Asie-Pacifique (APAC).

La valeur géopolitique de Guam se traduit en valeur pour l’esport

La raison pour laquelle Guam a tant de valeur en tant qu’avant-poste clé pour les États-nations puissants est sa position hautement centralisée dans la région APAC. Raisonnablement équidistante de la Russie, de l’Australie, des flancs occidentaux de l’Asie du Sud-Est et de l’île américaine d’Hawaï, elle constitue un point de passage idéal pour les flottes aériennes et navales déployées dans la région.

Si l’on transpose cela aux esports, cela signifie qu’il s’agit de l’endroit idéal pour accueillir un centre de esports “ping-neutre”. La raison de ce grand intérêt est que le ping, ou latence, est souvent la différence entre la vie et la mort dans le jeu. Comme les joueurs situés plus près du serveur de jeu central ne souffrent pas du même “lag” (délai entre le moment où quelque chose se produit et celui où ils le voient, et vice-versa), un emplacement proche peut donner à certains un net avantage sur ceux qui sont plus éloignés. On espère donc qu’en fournissant un emplacement central, les joueurs de toute la région APAC pourront s’affronter en ligne dans des conditions raisonnablement équitables.

Un projet ambitieux qui a besoin du soutien d’un opérateur télécom

Si la création d’un centre d’esport dans la région APAC semble une idée merveilleuse, Guam n’est pas pour autant un centre international d’Internet et de communication. Bien qu’elle dispose déjà de câbles sous-marins nécessaires pour accéder à internet, elle n’est pas exactement un centre d’activité pour l’infrastructure internet. Si l’on regarde les régions de disponibilité des principaux fournisseurs d’infrastructure de cloud computing comme Amazon AWS et Digital Ocean, par exemple, on constate que les grands centres d’affaires comme Sydney, Hong Kong et Tokyo sont les plus importants, et que rien n’est disponible dans des régions plus éloignées comme Guam.

C’est peut-être la raison pour laquelle l’idée de construire un centre d’esport à Guam n’a jamais été envisagée auparavant. Jusqu’à ce que l’opérateur télécom à l’origine du projet, la société australienne OneQode, en ait eu l’idée. Pour réaliser ce projet, OneQode utilise ses points de présence existants dans toute la région APAC, ainsi qu’un nouveau câble sous-marin et d’autres accords d’échange de trafic pour mettre en place l’infrastructure nécessaire. Cela s’ajoute à la fourniture du matériel habituel, comme les serveurs de jeu à haute performance qui sont généralement requis pour les tournois d’eSports.

Un investissement majeur dans l’infrastructure des TIC indique une force dans les esports

Même si OneQode ne posera pas les câbles sous-marins nécessaires pour relier la région, le projet représente une avancée considérable par rapport à la voie habituelle des jeux en ligne. Habituellement, l’hébergement de jeux en ligne implique un peu plus que de faire tourner quelques machines louées et de s’appuyer sur l’infrastructure existante mise en place par quelqu’un d’autre. Normalement, les maux de tête et les investissements nécessaires à la mise en place d’accords de peering et de routes optimisées vers différentes zones géographiques, ainsi que la prise en charge de l’important engagement financier nécessaire pour des connexions de qualité opérateur, sont hors de portée d’un tel projet.

Mais la demande de tournois d’eSports n’est plus une préoccupation mineure, et la région APAC connaît l’une des plus fortes croissances. Cependant, jusqu’à présent, l’infrastructure existante était généralement trop localisée à certaines régions. Il semble maintenant que nous ayons atteint le point de basculement, où la demande de tournois d’eSports a atteint un tel niveau que des investissements majeurs dans des projets d’infrastructure sont justifiés.

Les marchés émergents sont parmi ceux qui connaissent la croissance la plus rapide

Si la région APAC est certainement en tête des foyers d’activité de sports électroniques, d’autres marchés émergents commencent à apparaître sur le radar des sports électroniques. C’est notamment le cas en Amérique latine, où des plates-formes d’esport émergentes telles que FORMATION.GG affichent des taux d’acquisition d’utilisateurs rapides dans toute la région latino-américaine.

FORMATION.GG montre également l’importance croissante de l’eSport en tant que préoccupation sérieuse en investissant massivement dans la mise en place d’une plateforme qui offre aux amateurs d’eSports quelque chose de plus qu’un simple serveur de jeu. Au lieu de cela, elle met en place une plateforme de tournois dédiée, ouverte aux joueurs de tous niveaux, donnant la possibilité à ceux qui ne font pas partie des ligues professionnelles d’obtenir des classements internationaux et de gagner des prix dans le processus.

La croissance du marché des esports reste forte

Il ne fait aucun doute pour personne que les esports ont connu une croissance phénoménale pendant la pandémie du Covid-19. La vie à domicile devenant une réalité durable pour une grande partie de la population mondiale, il était naturel que le divertissement numérique soit la panacée pour lutter contre l’ennui. C’est ainsi que les jeux vidéo en général ont connu un essor considérable, qui s’est naturellement traduit par un intérêt croissant pour les esports.

Ce qui est surprenant, cependant, c’est que si les jeux et les esports ont été largement adoptés comme une réponse à un ensemble particulier de circonstances, ils continuent tous deux à montrer des signes de croissance solide, même si l’isolement dû à la pandémie s’atténue. Selon les prévisions, la taille du marché des esports devrait dépasser la barre du milliard de dollars cette année, avec une croissance annuelle estimée à 14,5 % pour 2020.

Cela signifie que, bien qu’elles soient quelque peu “en retard sur la fête”, les plateformes esports de OneQuode et de FORMATION.GG arrivent au bon moment. En effet, ces deux entreprises entrent sur le marché de l’esport à un moment où le secteur a déjà commencé à mûrir, tout en commençant tout juste à atteindre sa vitesse de croisière en termes de croissance du marché. Il y a donc de bonnes raisons de suivre de près leur développement au cours des mois et des années à venir.

– —

(Image en vedette par Stem List via Unsplash)

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ : cet article a été écrit par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots ” croire “, ” projeter “, ” estimer “, ” devenir “, ” planifier “, ” sera ” et d’autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux discutés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont fondées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer sensiblement de tout énoncé prospectif, qui ne reflète que l’opinion de la direction de la société à la date du présent document. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.