septembre 25, 2021 12:26 PM

Baux de charbon : le gouvernement albertain recule

Le gouvernement recule face aux contestations populaires de la reprise de l’exploitation de charbon dans l’Alberta et annule la création de 11 baux de charbon dans les pentes orientales des Rocheuses. Cette décision n’aura cependant aucun impact sur les projets d’exploitation de charbon déjà établis ou même ceux soumis aux examens réglementaires. Les politiciens albertains sont pris au piège…

/ Publié le janvier 19, 2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

Face à la forte pression du publique, le gouvernement albertain lâche prise et annule la création de 11 baux de charbon dans les pentes orientales des montagnes Rocheuses. Le gouvernement local, mené par le Parti Conservateur Uni, a décidé de suspendre même les ventes envisagées au futur de d’autres baux de charbon.

Cette décision gouvernementale est venue pour calmer les voix, de plus en plus nombreuses, qui contestent le non renouvellement de l’interdiction protégeant les ressources minérales des Rocheuses.  Le gouvernement recule face à l’engouement populaire autour de ce sujet. Plus de 100.000 signatures ont été recueillies sur deux différentes pétitions contre les projets d’exploitation de charbon. Les signataires reprochent au gouvernement de ne pas avoir consulté la population suffisamment avant d’abolir cette loi.

 « Nous avons écouté attentivement les préoccupations soulevées ces derniers jours et remercions ceux qui se sont exprimés avec passion. » a souligné la ministre de l’Énergie de l’Alberta, Sonya Savage, lors d’une déclaration à la presse.

Pour rappel, cette loi a empêché les opérateurs d’extraire du minerai à ciel ouvert et a limité de manière significative l’exploitation souterraine pendant 44 ans (depuis 1976).

 

Les voix populaires contre l’exploitation de charbon forcent le gouvernement de céder

Tout avait commencé avec la star de country albertaine, Cord Lund, qui avait émis des appels d’opposition en qualifiant le plan du gouvernement de menace pour la faune, la flore, les fermiers et les Premières Nations de la région. Le chanteur avait alors appelé ses fans sur les réseaux sociaux à signer cette pétition. Il a été rejoint par le chanteur de country de Calgary, Paul Brandt, qui a également pris position et a exprimé son soutien à son confrère à travers le tweet « @CorbLund is right » (@CordLund a raison).

D’autres initiatives du même genre ont été lancées par des activistes de la région. A titre d’exemple, celle d’Elizabeth Williams, jeune travailleuse de la région, qui s’oppose à cette décision à sa façon : en construisant un imposant monolithe en acier à proximité des montagnes Rocheuses. Une initiative qui a pour objectif d’attirer l’attention sur l’importance de la protection de cette terre vulnérable.

Aucune incidence sur l’exploitation de charbon déjà existante

Bien que cette nouvelle décision freine inévitablement l’impulsion du secteur minier dans la province de l’Alberta, elle n’aura cependant aucun impact sur les projets d’exploitation de charbon déjà établis ou même ceux soumis aux examens réglementaires. Les 11 baux annulés ne représentent que 0,002% des 840 000 hectares relatifs à la production de charbon. Huit autres baux restent en vigueur dans le paysage pittoresque de l’Alberta.

Tel est le cas pour le projet « Grassy Mountain » qui consiste à construire et exploiter une mine pour produire de l’acier, dans le Crowsnest Pass dans le sud-ouest de l’Alberta. Ce projet de Benga Mining a eu un écho négatif dans la région et avait divisé l’opinion publique – entre enjeu économique et enjeu environnemental, difficile de choisir. Composée principalement de redevances et de taxes, la rente fiscale de ce projet faramineux s’élèverait à plus de 1,7 milliard de dollars canadiens sur une durée de 25 ans. S’il aboutit, le projet produirait 4,5 millions de tonnes de charbon métallurgique.

Le gouvernement albertain entre le marteau et l’enclume !

Totalement bloqués, les responsables politiques albertains sont complètement pris au piège : entre le marteau des bilans économiques catastrophiques de la région, dû à la pandémie et la paralysie du secteur touristique; et l’enclume de répondre aux inquiétudes de la population quant au risque d’affectation des cours d’eau (qui alimentent plus d’un million de canadiens en eau potable).

La politique de 1976 protégeait 1,5 million d’hectares de terres situées dans les pentes orientales des montagnes Rocheuse. La pulsion économique que donneront ces projets à la région est certainement un élément à ne pas négliger, mais la reprise de l’exploitation de charbon constitue vraisemblablement un danger environnemental (C’est les experts qui le disent).

Cette récente décision (en faveur du camp écologique) prouve qu’un grand débat est créé au sein du gouvernement local et que d’autres décisions peuvent survenir d’un moment ou un autre ! En tout cas, cela représente un nouveau rebondissement dans l’actualité minière canadienne – Affaire à suivre…  

 ___

(Image présentée par stafichukanatoly via Pixabay

AVERTISSEMENT : Le présent article a été rédigé par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots “croire”, “projeter”, “estimer”, “devenir”, “planifier”, “vouloir” et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.