novembre 27, 2021 2:12 PM

Le COVID-19, un facteur d’émergence des monnaies 2.0 ?

La banque des règlements internationaux (BRI) assure que 70% des banques centrales se penchent sur l’idée de créer une version digitale de leur propre monnaie. Pour sa part, la Banque Centrale de Chine Populaire a déjà créé sa monnaie digitale : Le « cryptoyuans ». Depuis avril, les citoyens chinois ont la possibilité de payer leurs tickets de transport avec des « cryptoyuans ».

/ Publié le octobre 21, 2020

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

Avec l’apparition des cryptomonnaies, l’arrivé des monnaies numériques émises par les banques centrales n’était sûrement qu’une question de temps. Il semblerait que les monnaies 2.0 sont en place pour prendre plus d’envergure dans les prochaines années. Et cela, à cause de la crise sanitaire paralysante qui submerge le monde entier. Plusieurs réflexions émises à ce propos ne cessent de plaider en faveur d’une vulgarisation des paiements électroniques, ainsi que de l’adoption des devises digitales des banques centrales (CBDC).

La crise accélère significativement l’expansion des monnaies numérique

En pleine période de pandémie mondiale, les cryptomonnaies de Banque Centrale (CBDC) se présentent comme une solution inédite pour diminuer les paiements en argent comptant.  En plus de faire circuler de la monnaie en toute sécurité sans avoir recours à un intermédiaire (banques, organismes de paiement…), elles permettront de lutter efficacement contre le COVID-19.

Les banques centrales accélèrent activement le processus d’adoption puis d’émission de monnaies numériques. Ce mouvement actuel veut accompagner la transformation rapide de l’économie de biens et de services vers une économie numérique. Il va de paire également avec le désire de compenser les pertes économiques créées par la crise pandémique.

Les Banques centrales au cœur d’un immense chantier

Depuis le début de 2020, plusieurs banques centrales ont lancé des études afin d’évaluer les cas d’utilisation de nouvelles monnaies électroniques. La banque des règlements internationaux (BRI) assure que 70% des banques centrales se penchent sur l’idée de créer une version digitale de leur propre monnaie. C’est le cas pour : la Banque du Canada, la Banque centrale européenne (BCE), la Banque d’Angleterre, la Banque de Suède et la Banque du Japon.  

Pour sa part, la Banque Centrale de Chine Populaire a déjà créé sa monnaie digitale : Le « cryptoyuans ». Depuis avril, les citoyens chinois ont la possibilité de payer leurs tickets de transport avec des « cryptoyuans ». Loin du paiement électronique classique, cette monnaie 2.0 a une méthode de fonctionnement totalement propre à elle : l’utilisateur doit télécharger un portefeuille numérique, puis scanner son smartphone sur la borne du bus. Un système tout à fait révolutionnaire puisqu’il est conçu à partir de la cryptographie et de la blockchain.

Les États-Unis songent –ils à lancer un dollar numérique ?

En vue de préserver la domination du dollar US comme outil politique et économique de référence dans la sphère mondiale, les États-Unis pourrait également revoir leur position à ce sujet. Mais, après tout, est ce que les américains ont vraiment besoin d’une monnaie numérique ?

De plus en plus de voix alertent que l’adoption d’une monnaie digitale pourrait fragiliser l’hégémonie actuelle du dollar comme « monnaie de réserve mondiale ». Bien qu’ils soient bancarisés pour la plupart, les citoyens américains affichent toujours une forte demande d’argent liquide. En outre, le secteur bancaire américain a beau être robuste et mature, les éléments techniques d’une adoption d’un dollar numérique ne sont pas encore suffisants.

Lors des discussions au Congrès américain à propos du plan de relance économique après la pandémie, le sujet a été longuement débattu : Au moment d’examiner la loi CARES (Coronavirus Aid, Relief, and Economic Security), les démocrates avait proposé que les aides versées aux agents économiques pourrait être sous forme de dollar numérique. L’idée a été finalement rejeté ! Toutefois, cela prouve que l’émission d’une monnaie numérique pourrait rapidement devenir une priorité pour les américains.

Les entreprises emboîtent le pas

À l’image des États, Les entreprises veulent également créer leur propre monnaie numérique. Cette ambition est née de leur envie de renforcer davantage leur lien avec les consommateurs.

Le géant américain Facebook avait annoncé son projet pour une monnaie numérique nommée « Libra ». Or, le projet a été rapidement freiné par les inquiétudes des régulateurs et des décideurs politiques. Depuis, Facebook et ses partenaires ont revu les plans de leur projet et ont décidé d’adopter un modèle plus classique de « stable coins ». L’idée actuelle est de proposer dans un premier temps un système de paiement qui fonctionnerait avec plusieurs devises digitales dont le dollar et l’euro.

Donc, en plus du « e-dollars » et du « e-euros », nous aurons également droit à du « libra-dollars » et du « libra-euros ».

_

(Image présentée par Tayeb MEZAHDIA via Pixabay)

AVERTISSEMENT : Le présent article a été traduit de CAStocks.org par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots “croire”, “projeter”, “estimer”, “devenir”, “planifier”, “vouloir” et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.