novembre 27, 2021 2:53 PM

Pourquoi les ventes de voitures au Canada continuent-elles de baisser ?

Les ventes d'automobiles au Canada ont chuté pour le huitième mois consécutif et une longue liste de raisons explique pourquoi elles ne sont encore que des suppositions. Malgré la confiance croissante des consommateurs, les ventes d'automobiles canadiennes continuent de baisser. En novembre, les ventes de voitures au Canada ont chuté pour le huitième mois consécutif, selon un nouveau rapport. Ce dernier cite aussi la hausse des taux d'intérêt comme étant le problème.

/ Publié le janvier 10, 2019

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

Malgré la confiance croissante des consommateurs, les ventes d’automobiles canadiennes continuent de baisser. En novembre, les ventes de voitures au Canada ont chuté pour le huitième mois consécutif, selon un nouveau rapport. Ce dernier cite également la hausse des taux d’intérêt comme étant le problème. Les taux d’intérêt peuvent être ajoutés à une liste croissante de préoccupations qui ont été suggérées au cours des huit derniers mois de déclin de l’industrie. En considérant toutes les raisons possibles, il semble que personne ne sache vraiment pourquoi les ventes chutent.

Les constructeurs automobiles américains sont les plus touchés

Le nouveau rapport de Global Automakers Canada (GAC) a annoncé que les ventes totales d’automobiles canadiennes ont chuté 9,4 % à 143 668 unités et novembre a marqué le huitième mois de baisse des ventes automobiles au Canada. Alors que General Motors a annoncé une baisse de 18,3 % de ses ventes, Toyota a annoncé une hausse de 10,4 % à 18 731 unités.

En fait, les constructeurs automobiles américains ont tous enregistré de mauvais résultats au Canada en novembre. Selon le rapport du GAC, les deux entreprises ont enregistré des “pertes de ventes à deux chiffres”, avec une chute vertigineuse de 35 % pour Fiat Chrysler.

Pourtant, les constructeurs automobiles américains restent dominants, Ford ayant pris la tête en novembre et étant le leader du peloton pour l’année. GM a suivi en deuxième position et Toyota en troisième. La camionnette de série F de Ford est le véhicule le plus vendu au Canada depuis le début de l’année et la Honda Civic est en tête dans la division passagers. Les membres de Global Automakers, dont les sièges sociaux sont tous situés en dehors des États-Unis et du Canada, y compris Toyota et Audi, ont enregistré une baisse globale des ventes de 1,5 % en novembre. Les membres du GAC ont pris ensemble 63 % du marché en novembre. Cela représente 5 % de plus qu’en novembre 2017. Le GAC semble donc relativement fort en ce moment.

Des taux d’intérêt plus élevés entraînent un allongement des prêts automobiles

Bien que la confiance des consommateurs ait augmenté en novembre, les ventes ne l’ont pas été. En octobre, la Banque du Canada a de nouveau augmenté les taux d’intérêt pour la cinquième fois en un an et demi. Pour l’instant, d’autres hausses de taux sont attendues.

Des prêts automobiles plus longs sont l’une des conséquences de la hausse des taux d’intérêt au Canada. Plus de la moitié des prêts automobiles canadiens ont une durée de sept ans, alors que seulement 10 % des prêts automobiles aux États-Unis sont aussi longs. La hausse des taux d’intérêt et l’allongement de la durée des prêts automobiles sont donc considérés comme un facteur de baisse des ventes, les États-Unis n’ayant baissé que de 0,6 % par rapport à novembre 2017.

En février, la baisse attendue des ventes de voitures a été attribuée à divers facteurs économiques, allant d’un marché immobilier plus faible affectant les prêts sur valeur nette immobilière utilisés pour l’achat de véhicules à une réduction du revenu personnel disponible en raison de la baisse du dollar canadien. En juillet, les quatre mois précédents de baisse des ventes ont été attribués à une baisse de la confiance des consommateurs et à un ralentissement de l’économie. En réponse à la baisse de septembre, septième mois consécutif de baisse des ventes, des inquiétudes ont été soulevées quant à l'”incertitude” liée aux négociations commerciales nord-américaines qui y ont contribué. D’autres facteurs ont été évoqués, notamment la baisse de la confiance des entreprises et des consommateurs et la possibilité de nouvelles hausses des taux d’intérêt. Autre mauvaise nouvelle pour l’industrie automobile canadienne, General Motors a récemment annoncé la fermeture de son usine d’Oshawa, ce qui entraînera la perte de plus de 2 500 emplois dans l’usine et de plus de 10 000 autres dans les entreprises connexes. Bien que cela n’ait pas eu d’incidence sur les ventes de novembre, on peut s’attendre à en entendre parler lorsque la baisse probable des ventes de décembre sera analysée.

(Image présentée par Pixabay)

AVERTISSEMENT : Le présent article a été traduit de CAStocks.org par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots “croire”, “projeter”, “estimer”, “devenir”, “planifier”, “vouloir” et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.