novembre 27, 2021 1:41 PM

Les marchés boursiers ne sont pas immunisés contre la croissance

La publication des résultats du vaccin de Pfizer a donné un avant-goût de ce à quoi pourrait ressembler un monde post-COVID. Malgré la liquidation des stocks de produits technologiques, les marchés ont réagi favorablement dans l'ensemble, car un regain d'intérêt pour les valeurs boursières s'est installé. Et comme la majorité des entreprises publiques canadiennes sont actives dans des secteurs traditionnellement porteurs de valeur comme l'énergie et la finance, le changement d'orientation des stocks signifie également un changement d'orientation du marché.

/ Publié le novembre 24, 2020

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

Lorsque la nouvelle de la réussite des essais de vaccins a été annoncée, elle a fourni la piqûre de rappel qui a injecté des liquidités bien nécessaires dans les marchés boursiers mondiaux et canadiens languissants. Comme on pouvait s’y attendre, les résultats de cet “essai clinique” en situation réelle, destiné à tester les réactions économiques, ont montré une forte corrélation avec ce que nous suspections tous. L’optimisme des investisseurs a été inoculé et les indices ont grimpé de plusieurs points de pourcentage en un clin d’œil.

L’optimisme initial s’est depuis lors estompé, ce qui a entraîné une forte hausse de la distribution des vaccins

Dans les semaines qui ont suivi l’annonce du succès d’un vaccin, les choses ont été un peu plus calmes. Les craintes liées à COVID-19 continuant de peser sur la population mondiale, la situation a eu tendance à se stabiliser pour l’essentiel. Et si, chez nous du moins, une légère tendance à la hausse persiste, les investisseurs ne sont tout simplement pas encore prêts à s’engager de part et d’autre de la pièce COVID.

Le fait que le TSX ait maintenu sa légère tendance à la hausse ne devrait toutefois pas surprendre. Le TSX est faiblement pondéré en actions technologiques(seulement 9,7%) par rapport à des valeurs comme le Nasdaq100(56,41 % de pondération en actions technologiques). La bourse de Toronto penche plutôt fortement vers les valeurs énergétiques, financières, minières et autres qui étaient moins désirables selon la COVID-19.

Heureusement, pour les plus optimistes d’entre nous, cela laisse une pléthore d’actions à rabais sur la table ; l’inquiétude des investisseurs signifie que de nombreuses opportunités d’achat fantastiques sont largement ouvertes. Si l’on part du principe que la production d’un vaccin n’est qu’une question de temps, les actions en souffrance comme celles d’Air Canada (TSX : AX) ont une grande marge de manœuvre pour se développer, même si nous ne reviendrons jamais tout à fait aux années de gloire des années 2010.

Dans les marchés, les gestionnaires de fonds sont à la hausse sur les actions canadiennes

Bien que l’économie en ruine dans laquelle de nombreuses actions de valeur doivent maintenant fonctionner signifie qu’il faudra du temps avant de voir un retour aux jours de gloire, pour de nombreux investisseurs, un chemin lent et régulier vers la reprise commence à sembler plus attrayant. C’est d’autant plus vrai que la course de rêve de COVID pour des actions comme Shopify (TSX : SHOP) a probablement atteint son point d’épuisement – il y a une limite au nombre de promesses futures qui peuvent être faites sur la base de la réponse impulsionnelle en ligne résultant de la distanciation et du verrouillage.

Naturellement – avec une profusion d’énergie, de ressources et de titres financiers parmi eux – les actions canadiennes deviennent de plus en plus attrayantes pour de nombreux gestionnaires de fonds. Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux reconsidèrent également les marchés sur lesquels ils placent leurs capitaux.

En parlant de son attrait pour les actions canadiennes, Patrick Horan, directeur et gestionnaire de portefeuille chez Agilith Capital Inc. a déclaré : “Au cours des trois dernières années, j’ai vu mes actions canadiennes se comporter très bien sur le plan fondamental et leurs prix ne répondaient pas aux fondamentaux… cela me fait graviter davantage vers elles parce que je sais que c’est comme un ressort enroulé qui est sur le point d’exploser”.

Pourquoi les actions canadiennes

M. Horan a également noté que les États-Unis resteront probablement plus longtemps que les autres économies dans les profondeurs de la récession. Cela, en plus de la valeur actualisée des actions, crée une double incitation pour les capitaux qui étaient immobilisés dans la poursuite du boom technologique américain pour revenir sur des marchés comme le Canada.

Avec un intérêt supplémentaire, cela pourrait entraîner une forte reprise des marchés financiers canadiens qui ont jusqu’à présent été à la traîne des marchés américains. Pour de nombreuses entreprises, les fondamentaux sont là et l’économie devrait entrer dans un cycle de relance dans un avenir pas trop lointain, à mesure que les efforts pour se remettre de l’impact de la COVID se mettent en place.

Y aura-t-il de l’énergie dans le secteur énergétique canadien ?

Il est compréhensible qu’à mesure que les investisseurs deviennent de plus en plus conscients de l’environnement, la santé du secteur énergétique canadien puisse être remise en question, même dans un marché canadien haussier. Et il se pourrait bien que la dynamique des stocks énergétiques traditionnels de pétrole et de gaz n’atteigne jamais les niveaux observés les années précédentes.

Mais avec une sélection de titres liés aux énergies renouvelables comme Algonquin Power & Utilities Corp. (TSX : AQN) à la disposition des investisseurs canadiens, il existe de nombreuses possibilités de doubler la valeur en se lançant dans un secteur de croissance au sein du marché canadien de plus en plus attrayant.

Toutefois, il convient également de se rappeler que la demande sera toujours à la traîne de l’activisme. Ainsi, pour les investisseurs qui envisagent d’investir dans les valeurs énergétiques plus traditionnelles, le moment pourrait également être idéal pour faire une bonne affaire sur une action à dividendes ayant un potentiel de croissance modéré. Pendant de nombreuses années, la demande de combustibles fossiles sera toujours présente ; le monde ne va pas disparaître du jour au lendemain. Et, à mesure que la demande de produits de base reprendra et que les prix se redresseront, de nombreuses compagnies pétrolières et gazières recommenceront à faire des bénéfices.

Que se passera dans les marchés si les choses ne se passent pas comme prévu ?

Il y a toujours des risques, bien sûr. Il ne fait aucun doute que de nombreux défis se dressent devant nous lorsqu’il s’agit de déployer un vaccin, et l’immunisation d’un nombre suffisant de personnes prendra du temps. La crise sanitaire ne se résorbera pas du jour au lendemain, même si les réactions impulsives du marché se produisent aussi rapidement.

Il s’agit donc de jouer le jeu de l’attente. Inévitablement, les marchés sont toujours à la hausse. Il est donc judicieux de devancer les hordes qui vont sans aucun doute faire grimper le cours de l’action lors de l’annonce de la mise au point du vaccin. Si l’on ajoute à cela l’intérêt supplémentaire pour le marché canadien, le moment est venu d’acheter des actions à prix réduit.

(Image présentée par Chris Liverani via Unsplash)

AVERTISSEMENT : Le présent article a été rédigé par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots “croire”, “projeter”, “estimer”, “devenir”, “planifier”, “vouloir” et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.