janvier 27, 2022 3:17 PM

La pétrolière Cenovus rachète Husky pour 23,6 Md$

Les actionnaires de Cenovus détiendront 61% de la société fusionnée. Le reste est attribué aux actionnaires d’Husky. Les deux sociétés vont doubler le nombre de barils qu’elles exportent par pipeline de l’Alberta aux États-Unis. Elles devraient dégager 1,2 milliard de dollars canadiens de synergies dès la première année.

/ Publié le octobre 26, 2020

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

Le producteur d’énergie canadien Cenovus Energy fusionne avec son concurrent Husky Energy. La transaction est évaluée entièrement en actions pour une valeur de 23,6 milliards de dollars canadiens (soit 17,97 milliards de dollars). L’objectif de l’accord est de créer un groupement plus fort, plus résistant et opérant avec des risques de volatilité de marché plus réduits.

Un nouveau géant de l’énergie canadienne

Combinés, les deux sociétés donneront naissance au troisième plus grand producteur canadien de pétrole et de gaz naturel, et le deuxième raffineur au Canada : Leur capacité commune de raffinage devrait atteindre environ 660 000 barils par jour.

Baptisée Cenovus Energy Inc., le siège social de la nouvelle société sera situé en Alberta, au Canada. Les actionnaires de Cenovus en détiendront 61%, et le reste est attribué aux actionnaires d’Husky.

La société fusionnée bénéficiera d’un portefeuille privilégié, ainsi qu’un flux de trésorerie plus stable. En tout, elle devrait dégager 1,2 milliard de dollars canadiens de synergies dès la première année.

« Nous serons une société plus allégée, plus forte et plus intégrée, exceptionnellement bien adaptée pour affronter l’environnement actuel et être un leader canadien solide dans le domaine de l’énergie dans les années à venir » a déclaré le PDG de Cenovus, Alex Pourbaix, qui prendra la tête du nouvel ensemble. Il également a annoncé, dans une interview avec CBC News, que d’autres fusions sont dans les tuyaux.

Bien s’adapter pour faire face à l’environnement actuel

Cenovus détient à parts égales (avec Phillips 66) deux raffineries en Illinois et au Texas. Pour sa part, Husky possède une raffinerie à Lima, Ohio, et 50% d’une autre (en partenariat avec BP) à Toldeo, Ohio. En outre, Husky possède une usine de valorisation et une raffinerie d’asphalte près de Lloydminster (Alberta). Ce qui pourrait éventuellement servir pour traiter le bitume de Cenovus.

Ensemble, les deux sociétés vont doubler le nombre de barils qu’elles exportent par pipeline de l’Alberta aux États-Unis. Il sera également question de réduire les coûts de 457 millions de dollars, avec une vague de suppression d’emplois et de la réduction de frais généraux.

Cet accord est un autre signe de consolidation dans un secteur énergétique lourdement affecté par la crise pandémique et la chute du cours du pétrole brut. Le PDG de Husky, Rob Peabody, a affirmé que l’accord permettrait aux sociétés combinées de « faire de meilleurs rendements dans un environnement plus difficile ».  

Une bouffée d’air frais pour les actionnaires

Les deux entreprises basées à Calgary avaient entamé les discussions au printemps, alors que les prix du pétrole s’effondraient.

Bien que le cours se soit redressé depuis lors, le ralentissement économique provoqué par le Covid-19 a pesé sur le brut : ce qui a principalement causé la perte des actions des acteurs pétroliers. Les actions de Cenovus ont perdu près de 63% de leur valeur, alors que celles d’Husky ont chuté d’environ 70% cette année.

Contrôlé par le milliardaire de Hong Kong Li Ka Shing, Husky a perdu beaucoup de plumes au cours des dix dernières années. À son apothéose en 2008, la société culminait une valeur marchande de plus de 38 milliards de dollars.

Cette fusion permettra aux actionnaires d’Husky (dont le conglomérat Hutchison Whapmpoa de M.Li) de recevoir une prime d’environ 21% sur leurs actions. En revanche, Ils acceptent un accord de moratoire de cinq ans, ce qui les obligent à garder leurs actions jusqu’à l’expiration de l’accord.

L’opération a été approuvé à l’unanimité par les deux conseils d’administrations. Elle devrait être conclue au cours du premier trimestre 2021.

(Image présentée par  HarryStilianou via Pixabay)

AVERTISSEMENT : Le présent article a été rédigé par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots “croire”, “projeter”, “estimer”, “devenir”, “planifier”, “vouloir” et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.