mars 8, 2021 9:16 PM

Énergie : Gazprom emboîte le pas aux canadiens et se lance dans les crypto-mines

Gazprom Neft a lancé une vaste opération d’extraction de crypto-monnaies sur son site situé dans le nord-ouest de la Sibérie. Cette nouvelle centrale électrique est tout à fait capable de transformer le gaz en électricité. Des sociétés canadiennes ont déjà initié l’innovation des technologies et des équipements pour transformer le gaz en électricité destinée à l’extraction de crypto-monnaies.

/ Publié le janvier 5, 2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

La semaine dernière, le producteur de pétrole russe Gazprom a annoncé qu’il décide de s’aventurer dans le secteur du minage de cryptomonnaie. Au lieu de le brûler et de courir le risque de payer des amendes, le géant russe a décidé de réutiliser son gaz associé à des fins plutôt lucratives. Ce gaz, disponible en abondance sur ses champs d’exploitations pétrolières, représente une source d’énergie pour produire de l’électricité destinée à alimenter des centres de données et des fermes minières. Une belle façon de réduire ses émissions en CO2, tout en se lançant dans un nouveau business très juteux ! 

Son unité pétrolière, Gazprom Neft, a alors lancé une vaste opération d’extraction de crypto-monnaies sur son site situé dans le nord-ouest de la Sibérie. Cette nouvelle centrale électrique sera tout à fait capable de transformer le gaz en électricité : moins chère, de qualité et en quantité suffisante.

Gazprom Neft propose une solution en faveur du minage de crypto-monnaies

Alors que l’extraction des cryptomonnaies nécessite de grandes ressources en électricité, des régions comme la Sibérie et l’Arctique sont considérées comme des endroits idéales pour cette activité. Cependant, le transport de gaz dans ces régions dites « éloignées » constitue une problématique pour les crypto-mineurs. Gazprom Neft a alors déclaré qu’il est ouvert au partage de ses ressources énergétiques avec les différents acteurs du crypto-mining. La société russe pense que les crypto-mineurs peuvent être les clients favoris de l’électricité produite à partir du gaz associé.

L’automne dernier, Gazprom Neft a entamé ses opérations de crypto-mineur dans un de ses champs pétrolifères en Sibérie. La société s’est associé au fabricant russe de matériel informatique, Vekus, qui lui achète son électricité issue du gaz associé à des prix imbattables. Ce qui prouve que cette solution permet d’utiliser le CO2 libéré sur les forages pétroliers pour produire de l’électricité à moindre coûts. Une façon parfaite de lier l’utile à l’agréable : approvisionner les centrales de données en électricité, mais surtout éliminer le gaz – autrefois libéré dans l’atmosphère.

Les pools privés de minages du pays se sont tous prêtés au jeu, ils n’ont pas tardé à s’approcher du 10e producteur mondiale de pétrole. La solution a connu rapidement un grand succès et Gazprom Neft prévoit déjà d’agrandir sa ferme de minage, afin de satisfaire la demande croissante.   

Les acteurs canadiens : Initiateurs de l’utilisation du gaz pour fournir de l’énergie à l’extraction des crypto-monnaies

Des sociétés basées au Canada développent des solutions similaires à celle de Gazprom depuis des années. Elles ont réussi à innover des technologies et des équipements pour transformer le gaz naturel à la tête des puits en électricité destinée aux activités de calculs à forte intensité énergétique, telles que l’extraction de crypto-monnaies.

Située dans le Saskatchewan, Upstream Data est une des sociétés canadiennes qui exploite le gaz naturel « gaspillé » sur des sites de forage. Digne de son slogan « Arrêtez de brûler, commencez à gagner de l’argent », la société est également capable d’installer pour ses clients des centres de données minières utilisant le gaz associé pour leurs besoins en énergie.

Cette solution attire fortement les crypto-mineurs, qui vivent actuellement dans un marché en plein essor. De manière global, le crypto-mining prend clairement beaucoup plus d’ampleur que le secteur minier traditionel. Alors que le Bitcoin a atteint des sommets historiques mercredi dernier (environ 36 200 dollars canadien), différentes opportunités plus stables s’offrent aux amateurs des crypto-monnaies qui ont peur de la chute inévitable du Bitcoin.

__

(Image présentée par AaronJOIson via Pixabay

AVERTISSEMENT : Le présent article a été écrit de CAStocks.org par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots “croire”, “projeter”, “estimer”, “devenir”, “planifier”, “vouloir” et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.