avril 22, 2021 2:54 AM

Ce qu’il faut savoir sur la Bourse canadienne

Le CSE, qui abrite diverses entreprises canadiennes prospères, a été créé pour offrir une alternative canadienne à la bourse américaine, mais de quoi s'agit-il ? Et comment peut-on investir sur la multitude de sociétés qui y sont cotées ? Le Canada a différentes lois régissant l'achat, le commerce et la vente d'actions. Les pratiques utilisées sur les bourses américaines peuvent ou non fonctionner avec les bourses canadiennes, ce qui signifie que des problèmes fiscaux peuvent se poser lors d'achats sur les marchés canadiens.

/ Publié le février 9, 2019

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin
Share on whatsapp

Avec tout le buzz sur les stocks de cannabis à usage récréatif en octobre, elle a mis en évidence la Bourse canadienne. Différente de la bourse américaine que la plupart des gens connaissent, la Bourse canadienne (CSE) reste relativement récente. Reconnue comme une bourse en 2004, elle a pour objectif d’offrir une alternative efficace aux entreprises qui cherchent à participer aux marchés publics de capitaux canadiens, et est conçue pour attirer les investisseurs et les entrepreneurs.

Chiffres clés

Le premier semestre de 2018 a retenu l’attention du monde de l’investissement, car sa valeur négociée, son volume d’échanges et l’augmentation de ses cotations sont nettement supérieurs à ceux de la même période en 2017.

  • Un financement de 1,4 milliard de dollars au cours des six premiers mois de 2018
  • Les titres ont augmenté de 15,5 milliards d’actions
  • Valeur des échanges 17,4 milliards d’actions
  • Le financement réalisé est passé à 1,44 milliard de dollars
  • En juin 2018, 384 titres cotés en bourse

Émetteurs

Le CSE a capturé l’industrie du cannabis de nombreuses façons. En fait, elle a lancé 25 sociétés de cannabis, ainsi que des sociétés liées à la chaîne de production et des sociétés de développement de l’exploitation minière et de l’exploration. Les demandes adressées au CSE continuent de s’étendre à partir de l’Asie, d’Israël et même des Caraïbes. En conséquence, de nouvelles entreprises à la recherche d’investisseurs ou de financement d’autres entreprises apparaissent dans les demandes.

Des échanges plus importants

Au fur et à mesure que les entreprises réussissent au CSE, un mouvement vers la Bourse de Toronto (SE) se produit parfois. Il signale qu’une entreprise a pris la décision de passer à l’étape suivante. Le Groupe TMX gère la TSE. Au Canada, le TMX offre des services financiers. Les entreprises qui fonctionnent comme des marchés de produits dérivés, de titres à revenu fixe, d’actions et même d’énergie y font des affaires. D’une portée beaucoup plus large, il dispose également d’un éventail de FNB, de fiducies de revenu, de fonds d’investissement et, bien sûr, d’actions d’entreprises canadiennes. Bien que ces derniers soient énumérés comme des échanges plus importantsEn réalité, les marchés restent beaucoup plus petits que les bourses américaines.

Investir

Comme le Canada a adopté des lois plus libérales sur le cannabis, il peut faire des marchés légaux sur le développement et la vente du cannabis. Actuellement, le développement des sociétés de cannabis a donné lieu à l’injection d’argent dans le CSE. Les investisseurs étrangers peuvent investir dans leurs marchés boursiers. En fait, les investisseurs américains qui sont privés de la possibilité de participer au développement des marchés du cannabis dans ce pays se sont dirigés vers le nord. Bien sûr, il existe d’autres bonnes opportunités boursières, mais pour l’instant, le développement des compagnies de cannabis stimule les investissements étrangers. Il faut espérer que la CSE se diversifiera davantage et continuera à développer de nouvelles entreprises, même si elle reste concentrée sur les options liées au cannabis, comme l’ont souligné récemment la plupart des médias. Les actions canadiennes sont cotées en bourse aux États-Unis. Dans ce cas, il est judicieux d’investir auprès d’un courtier en valeurs mobilières ou en ligne. Si une action canadienne n’est pas cotée sur une bourse américaine, il faut alors trouver un courtier qui le fasse et ouvrir un compte auprès de lui

La sensibilisation est la clé

Le Canada a différentes lois régissant l’achat, le commerce et la vente d’actions. Les pratiques utilisées sur les bourses américaines peuvent ou non fonctionner avec les bourses canadiennes, ce qui signifie que des problèmes fiscaux peuvent se poser lors d’achats sur les marchés canadiens. En tout état de cause, il existe une convention visant à réduire la double imposition, mais les investisseurs doivent l’examiner et s’y préparer, car elle ne se produit pas automatiquement. Les profits éventuels réalisés par les sociétés de cannabis en développement peuvent valoir la peine pour les investisseurs qui doivent se familiariser avec une convention fiscale complexe. En outre, il existe un crédit d’impôt étranger sur les déclarations d’impôt, ce qui permet de maximiser ce crédit lors du processus de décision. Les taux de change canadiens étant exprimés en dollars canadiens, il est également nécessaire de vérifier les taux de change entre le Canada et les États-Unis avant de prendre une décision finale. La reprise de la CSE reste une perspective intéressante. Ceux qui ont des connaissances pourraient faire un excellent travail sur ces nouveaux marchés. Ce sont souvent les pionniers qui tirent le plus grand profit de ce type d’entreprise. Néanmoins, à moins que vous ne soyez particulièrement bien informé sur les marchés canadiens, il est préférable de faire preuve de prudence. Trouvez des experts, acquérez des connaissances et apprenez comment vous pouvez maximiser vos profits dans les bourses canadiennes en raison de leur situation fiscale. Et si vous envisagez de ne pas vous contenter de vous lancer sur le marché, il est également judicieux de trouver des courtiers en valeurs mobilières qui en ont une connaissance approfondie. La bourse ne se limite pas non plus aux actions de cannabis, alors ne vous contentez pas de vous intéresser à ces sociétés et explorez vos options. Le CSE peut être effrayant pour les débutants, mais avec suffisamment de connaissances et d’expérience, il n’est pas toujours nécessaire qu’il le soit.

__

(image présentée par nodomain.cc via Wikimedia Commons. CC BY 2.0.)

AVERTISSEMENT : Le présent article a été traduit de CAStocks.org par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de CAStocks, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots “croire”, “projeter”, “estimer”, “devenir”, “planifier”, “vouloir” et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Copyright © 2020 CA Stocks. All Rights Reserved.